La peinture isolante thermique : Tout ce que vous devez savoir

La peinture isolante thermique : Tout ce que vous devez savoir

La peinture isolante thermique : Tout ce que vous devez savoir

Et si vous pouviez simplement appliquer une couche de peinture sur vos murs et augmenter la propriété d'isolation thermique (valeur R) de votre maison ? Et si un pot de peinture pouvait transformer une pièce à peu de frais et contribuer à maintenir la température intérieure fraîche en été et agréable en hiver ? La possibilité de réduire votre empreinte énergétique (et vos factures de chauffage et de climatisation) grâce à un revêtement est une perspective fascinante, mais à ce jour, il n’existe pas de consensus sur la façon d’établir l'efficacité réelle de la peinture isolante. Poursuivez votre lecture pour découvrir comment l’isolation fonctionne, comment la peinture isolante s'est développée, comment elle est sensée fonctionner et si elle vaut la peine d'être essayée pour votre prochain projet.

  

Comment fonctionne l'isolation thermique traditionnelle ?

Selon Wikipédia, le but de l'isolation thermique est de diminuer les échanges de chaleur entre l'intérieur et l'extérieur par interposition d'un matériau ayant la capacité de conduction la plus faible possible.

Comme vous pouvez vous en douter, plus le matériau isolant est épais, plus le mouvement de la chaleur est lent. Comme tous les matériaux ont une valeur de conductivité thermique connue, il est très facile de calculer l’épaisseur d’isolant nécessaire pour obtenir le résultat souhaité.

Alors que les économies de coûts de chauffage sont faciles à mesurer dans les techniques d'isolation conventionnelles, elles sont à ce jour impossibles à déterminer avec une peinture d'isolation thermique de quelques dixièmes de millimètres d’épaisseur.

L'isolation intérieure conventionnelle, présente évidemment le désavantage de réduire l’espace intérieur puisqu’elle est épaisse, et exige une mise en œuvre coûteuse et fastidieuse. Voyons si une peinture d’isolation thermique peut apporter une solution simple et économique.

 

Qu'est-ce que la peinture d'isolation thermique ?

L'idée d'une peinture pour réduire le transfert de chaleur est apparue pour la première fois à la NASA avec la nécessité de protéger la navette spatiale de la chaleur extrême générée par la rentrée dans l'atmosphère. Les scientifiques de la NASA ont développé un additif constitué de minuscules sphères de verre appelées "microsphères", résistantes à la chaleur qu’ils ont incorporé à une peinture pour former un revêtement protecteur.

Plus tard, la NASA s'est associée à la société qui avait développé la technologie isolante originale, pour mettre au point un additif isolant en poudre pour peinture, connu sous le nom d'Insuladd. Ces sphères de céramique microscopiques sont censées former une "barrière de chaleur rayonnante" lorsqu'elles sont mélangées à de la peinture d'intérieur ou d'extérieur ordinaire. Ces billes creuses ne font pas que ralentir le transfert de chaleur mais l'arrêtent en grande partie. La chaleur n'a donc pas d'autre choix que de retourner dans la pièce. Cela signifie que vos pièces ne prennent pas autant de temps à chauffer et que vous n'avez pas besoin de faire fonctionner votre chaudière aussi longtemps.

Le Gaina est un autre produit de ce type, développé en association avec l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale (JAXA), et est largement utilisé dans toute l'Asie de l'Est.

Bien que les entreprises européennes qui commercialisent ce type de peinture soient très discrètes quant à la formulation de leurs produits, il est raisonnable de supposer qu'elles vendent ces mêmes produits sous un autre nom ou qu'elles utilisent un ingrédient très similaire.

  

Différences de fonctionnement entre la technologie nano-céramique et l’isolation classique

Il n'existe aucune norme reconnue, ni internationale, ni européenne, pour mesurer les propriétés d’isolation thermique d'un revêtement de peinture.

Ces peintures « miracles » ont été largement critiquées. Certains ont comparé, avec incrédulité, l'épaisseur d'une couche de peinture à des formes d'isolation reconnues qui, pour être efficaces, doivent être au moins 200 fois plus épaisses.

Ces critiques ont du sens si l’on s’en tient uniquement au phénomène de conduction thermique. Cependant elles ne tiennent pas compte des autres propriétés physiques uniques des composants céramiques, dont leur haute capacité à réfléchir le rayonnement infrarouge.

  

Avec l’adjuvant céramique, le rayonnement infrarouge est presque totalement réfléchi par la surface peinte (1). Concrètement, cela signifie que la chaleur ne « pénètre pas » dans le mur pour ensuite se perdre dans le plafonnage, mais est réfléchie et reste dans la pièce.

De plus, comme les billes de céramiques ont une conductivité thermique, extrêmement faible (<0.04), la chaleur accumulée en surface ne se transmet pas au support (3) et est restituée dans la pièce par convection (2). En clair, la chaleur captée par la céramique est restituée dans la pièce.

Dans une isolation classique, l’isolant ralentit le transfert de chaleur. L’isolation céramique par contre empêche presque totalement la chaleur de pénétrer dans le mur. C’était l’effet recherché par la NASA pour protéger le Space Shutle de la surchauffe lors de la rentée dans l’atmosphère. A titre de comparaison, la peinture isolante fonctionne comme un réflecteur pour radiateur, avec sa partie arrière en mousse de polyuréthane et sa partie avant en aluminium. La chaleur « rebondit » sur le mur et retourne dans la pièce. Cela signifie que vos pièces ne prennent pas autant de temps à chauffer et que vous consommez moins d’énergie et réduisez ainsi votre empreinte carbone. 

  

Conclusions à propos des additifs céramiques thermo isolants pour peinture

Ce que vous ne trouverez nulle part, c'est une preuve scientifique de l'efficacité des produits car, à ce jour, aucune étude indépendante portant sur les peintures isolantes n'a été officiellement reconnue.

Certains fabricants affirment que leur produit est conforme à la norme ISO 8301 (Isolation thermique). Ceci signifie simplement que la résistance thermique a été établie conformément à cette norme. Mais la résistance thermique d’un produit de 500µ d’épaisseur ne signifie pas pour autant que l’isolant ainsi créé est efficace, puisque la valeur d’isolation dépend également de l’épaisseur.

Si l'idée d'une peinture isolante vous séduit malgré tout, alors n'hésitez pas à l'essayer.

Paint Trade Centre vous propose le Thermilate qui est un additif basé sur la nanotechnologie des microbilles de céramiques creuses. Cet additif peut être incorporé dans n’importe quel produit de peinture en base aqueuse (primer ou finition).

  

Conseil d’utilisation de l’additif nano-céramique pour peinture isolante :

La peinture mélangée à l'additif Thermilate peut être appliquée au rouleau ou au pinceau. Pour un effet optimal, appliquez 2 couches contenant l'additif Thermilate.

Lorsqu'il est ajouté à la peinture, les microbilles de céramique donnent un résultat texturé (sablé). Pour une finition lisse, après avoir appliqué 2 sous-couches contenant l'additif Thermilate, poncez ensuite la surface traitée pour éliminer l’effet sablé avant d'appliquer les couches finales sans additif.

L’additif peut également être mélangé à des enduits de finition à appliquer au rouleau en couches fines.

Publié le 03/02/2021 Home, Astuces et conseils, Nos produits 0 4179

Laisser un commentaireLaisser une réponde

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire.

Blog categories

Derniers commentaires

Pas de commentaires

Recherche dans le blog

Récemment vus

Pas de produits

Menu

Comparer 0